Retour Retour

Sommaire de ce dossier

Groupe Bourgogne dynamique

La grande différence entre eux et nous

Comme à l’accoutumée, la dernière session du conseil régional a tourné à la foire d’empoignes, en focalisant les débats autour d’un combat politique davantage national que local.

Nous avions pourtant à nous prononcer sur le bien-fondé de mouvements budgétaires dont le volume (+ 11 millions d’€ en autorisations de programme et d'engagement et - 7 millions d'€ en crédits de paiement) justifiait pleinement la tenue d’un débat de fond. Au lieu de cela, nous avons assisté à une énième représentation théâtrale de la majorité, se complaisant dans son rôle de victime éternelle et larmoyante d’un Etat soi-disant oppresseur. Et tant pis si ce dernier tente d’apporter son concours à la collectivité (pour près de 5 millions d’€ supplémentaires) dans le contexte économique que nous connaissons.

Parallèlement à cela, la majorité a refusé et ce, le jour même de la session, de présenter au vote des élus un dossier de subvention, pourtant éligible techniquement et validé en commission. N’étant pas dupes, nous savons très bien que la réelle motivation d’une telle décision, totalement contraire aux usages démocratiques, est à rechercher dans un désaccord entre les différentes branches de la majorité. Cela constitue une première qui ne laisse rien augurer de bon pour l’avenir, si les dossiers de nos administrés deviennent ainsi les victimes collatérales de conflits purement partisans.

De fait, même si un certain nombre de projets intéressant la région a été validé en fin de journée, nous ne pouvons qu'être lassés de ces  sempiternels allez-retours entre le Parlement et la Comédie Française auxquels nous devons faire face à chaque session.

Contrairement aux élus de la majorité, qui relaient opiniâtrement les tribunes politiques et polémiques de la rue de Solferino, nous savons pourquoi les Bourguignons nous ont élus. Nous sommes conscients que nous siégeons dans une assemblée locale et nous connaissons l’étendue ainsi que les limites de nos missions et prérogatives. C’est bien cette conception de la démocratie locale et de l’engagement public qui nous oppose fondamentalement.

A défaut de voter le budget, lequel ne sera discuté qu’en janvier, ce qui est fort regrettable pour les collectivités et les chambres consulaires dont la région est partenaire, rendez-vous est pris le 29 novembre, pour le débat d’orientation budgétaire. Il s’agira alors de confronter deux visions de la Bourgogne, deux projets politiques avec des points de clivages forts.

Nos concitoyens pourront ainsi apprécier les choix et les propositions de chaque groupe composant leur assemblée régionale, au travers d’un débat qui les concernera prioritairement. Il serait temps !


Emmanuelle Coint
Présidente du groupe Bourgogne dynamique


haut Haut de page imprimer Imprimer
facebook  twitter  Digg  Yahoo  Delicious  Technorati  myspace

Mentions légales | Accessibilité | Nous contacter | Plan du site et fils RSS | Facebook page officielle
Crédits photos et droits de reproduction : © Conseil Régional de Bourgogne - 2014 -

Les pages de ce site sont 100% Valid XHTML 1.0 Strict